Les enfants commencent à 4 ans!!! pourquoi?

Comme prévu dans la news letter, je lance donc le débat!!!!

Pourquoi aussi tôt? racontez nous!

Comments

  1. Franck

    Si c’est ludique, joyeux, court, sans risque, avec un prof. pédagogue: ils peuvent commencer à 4 ans pour apprendre à se mouvoir dans l’espace, apprendre les valeurs du Karaté: le respect des autres, le respect de soi, le courage, le contrôle de soi, la gentillesse, la modestie, la sincérité, la courtoisie, la fidelité…..
    Frank

  2. Agnes

    à calas aussi nous avons ouvert une section baby karate et j’ai actuellement quelques enfants de 5 ans et un de 4 ans .le cours dure que 45 mn car à cette âge il est difficile de se concentrer plus longtemps.
    néamoins,les enfants change en quelques séances ils arrivent tous exités et repartent plutôt calme, serein ayant aquis quelques règles sociales et le bien être du sport.
    montaigne disait “un exprit sain dans un corps sain”ceci est le début d’un bon epanouissement. à débattre

  3. Jean Luc

    heureusement il existe des moyens pour les aider à se concenter plus longtemps: par exemple changer d’exercice plus souvent…

  4. Michel

    l’école commence à 4 ans ou 5 ans donc le karaté qui est l’école de la vie avant d’être un sport ça ne gène aucunement à commencé à 4 ans à cet age là c’est plutot un jeu puis ça apprend très trop le respect je sais pas si à ct age on leur apprend les katas mais pour la mémoire cela serai très bon

  5. Laurent

    Je suis du même avis que mes prédécesseurs : sur un public si jeune, et correctement adapté, le karaté est un excellent outil pour l’enfant, en ce qui concerne le rapport aux autres, l’éveil corporel et l’épanouissement de manière générale. Par exemple, des parents d’ “enfant roi” ont une chance de voir leur bambin évoluer en prenant en compte son entourage sans systématiquement chercher à satisfaire le moindre de ses désirs.
    Mais n’est-il pas à craindre la représentation du karaté véhiculée par les parents, eux même sous l’influence de médias ne correspondant pas forcément à la réalité?
    Des “Mon petit sera champion”, ou “il sera le plus fort” destructeurs et inquiétants, comme l’illustre le comportement asocial des parents lors de compétitions, sans doute dû à la frustration de ne pas voir leur petit gagner ; ce genre de chose pouvant constituer une entrave dans les divers événements de la vie conduisant l’enfant à devenir un adulte mature et responsable.

  6. Philippe

    Comme beaucoup de chose, la sémantique a son importance, ainsi que la représentation initiale que chacun se fait du sujet.
    Personnellement, si l’on s’en tient à la définition et l’historique du karate do, je pense que cette discipline n’est pas faite pour les enfants, par essence. Techniquement, apprendre les gestes qui blessent, ce n’est pas vraiment éducatif et ils ne peuvent apprendre non plus ceux qui sauvent (katsu), car trop subtils et délicats (même cette transmission se perd pour les adultes !). Quant à saisir le sens philosophique du karate do, les enfants de moins de 12 ans ne peuvent percevoir que ce que l’adulte leur transmet au travers la discipline imposée.
    A contrario, le karate en tant que pratique sportive est, j’en suis persuadé, très bénéfique.
    Pour les plus petits, l’éveil corporel que fournit le karate permet une latéralisation plus rapide, une meilleure coordination, un travail de mémorisation/restitution,… très intéressants.
    Les enfants apprennent également à vivre des situations dont le stress est limité au petit cercle des pratiquants du même âge, ce qui, après bien des répétitions, les aidera à gérer leur stress quotidien (adaptation et réactivité accrus).
    L’éveil aux arts martiaux proposé le samedi matin au golf de Calas accueille un petit de 3 ans et demi (!), une fille de 5 ans et demi et une de 6 ans. L’écart d’attention et de concentration saute aux yeux (sans parler des différences d’aptitude propres à chaque enfant). Durée maximale de la séance : 45 min, avec des séquences très courtes (l’unique longue séquence, consacrée à l’apprentissage du premier kata, en rythme, en comptant ensemble en japonais, dure 5 minutes maximum !).
    J’arrête car cela commence à faire long. Je continuerai sans doute sur un autre blog (http://web.me.com/aibiesu/Karate/Bi…)…

  7. Christine

    Enfin une maman ?!
    J’ai décidé d’inscrire ma fille Anna de tout juste 4 ans (je crois que c’est la plus jeune du cours de Jean-Luc)car elle me l’a demandé (réponse simple mais véridique!).
    Mais je cherchais une discipline sportive qui soit un peu plus que cela (réponse complexe :); en effet au-delà des bénéfices de concentration, de lateralisation, de motricité, j’espère y trouver des valeurs (merci Franck pour la liste exhaustive) d’empathie, de respect de soi et des autres, et finalement de courage.
    Vous me direz que la question posée est surtout “pourquoi à 4 ans?” (est-ce si tôt??).
    4 ans l’âge de l’ivresse de l’omnipotence, de l’aprentissage de la frustration et de la régularité, alors j’ai cherché une autre dimension à son prisme et à son quotidien, un vecteur fort pour se déterminer, se trouver en soi et un “savoir-être” avec les autres ou, du moins, au milieu des autres. Les sports “occidentaux” ne satisfaisaient pas mon éducation asiatique: trouver l’équilibre. Alors je l’ai inscrite “au karaté”.
    Comme un cadeau pour ses 4 ans…
    Sur mon chemin, j’ai convaincu mes amies d’emmener leurs enfants de 4 ans aussi. Je crois que leur motivation est différente… à suivre alors…

  8. Jean Luc

    J’ai attendu un peu, vous allez trouver le projet pédagogique,soit sur le site soit sur ce blog, comme une suite à la fameuse question!!…bon attendons et patience!!!!

  9. Nico

    bonjour,
    Pierre louis (5 ans en février) pratique le karaté depuis l’année dernière. Je l’ai inscrit pour qu’il se dépense physiquement, qu’il se développe au niveau psycho-moteur, mais aussi qu’il se fasse des copains, et commence à comprendre que les règles sociales ne se limitent pas à celles de la maison et à l’école;
    Pierre-louis fera également un sport collectif d’ici un an ou deux. il y a un bon équilibre à trouver entre sport individuel et sport collectif.
    Avec l’âge et la maturité, si pierre-louis a envie de continuer, il comprendra certainement que la pratique du karaté dépasse le cadre strictement sportif, que le karaté a été une “école” pour apprendre certaines valeurs, mais que c’est aussi une activité que l’on peut pratiquer à tout âge tout en progressant.
    On attend souvent en tant que parent qu’une pratique d’un sport apporte du plaisirs et des valeurs à ses enfants, mais cet apprentissage (qui est long – et donc autant commencer tôt) dépend nécessairement du cadre et de l’environnement dans lequel l’enfant pratique.
    Le choix du dojo est donc essentiel.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *