65 réflexions au sujet de “Le karaté vous manque-t-il ?”

  1. Bonjour Jean Luc,

    Hugo était très content de vous entendre, le karaté lui manque et il a hâte de reprendre.

    Bonne fin de journée.

    Répondre
    • Bonjour Jean-Luc,
      C’est un plaisir de vous voir et de vous entendre. Gabriel a hâte de vous retrouver et de reprendre le Karaté ! Bon courage et prenez soin de vous et de vos proches. Bravo pour vos initiatives.
      A bientôt.
      Anne-Cécile et Gabriel

      Répondre
  2. Bonjour Jean-Luc !
    Merci pour votre vidéo cela fait plaisir à voir et à entendre en cette période assez difficile, pour tous je pense.
    Pour ma part, je m’imagine souvent au dojo, sur le tatami. Il nous reste au moins ça. J’espère que tout le monde va bien. Prenez soin de vous.
    Bonne fin de journée

    Répondre
    • Bonjour Amélie
      Je vois que tu vas bien et c’est tant mieux!
      J’espère que tu peux réviser convenablement tes examens, le passage de ta ceinture noire est donc repoussé par la force des choses! pas grave on se rattrapera ….Patience fait parti aussi des valeurs du Karaté
      A bientôt

      Répondre
  3. Bonsoir jean Luc,

    J avais envisagé de démarrer rapidement dans le Karate , c est râpé…
    Alors cela attendra…
    Cela fait plaisir d avoir de tes nouvelles ,le temps doit être long pour toi,
    Surtout à faire la cuisine,le jardin, la maçonnerie et sans oublier
    Le ménage…
    Alors ne lache rien, et bientôt la fin du tunnel , et les retrouvailles avec tes élèves à qui aussi tu manques énormément sans doute…
    La bise
    Fred 33

    Répondre
  4. Bonjour Jean-Luc,
    la réponse est simple : terriblement !! J’ai beau bosser le physique pour me dépenser, ça ne remplace pas tes séances de karaté pleines d’esprit.
    Je ne fais clairement pas assez les kata, j’ai bien peur d’oublier le peu que j’ai réussi à assimiler.
    Le confinement avec 3 enfants n’est vraiment pas de tout repos.
    Vraiment hâte de reprendre.

    Répondre
    • Courage Eric ! Je sais que c’est pas facile avec 3 enfants mais tu as la chance d’avoir 2 garçons sérieux et sans doute très coopératifs, tu verras les Katas reviendront tout seul
      tu peux demander de l’aide …à tes enfants
      Bien à toi et ta petite famille

      Répondre
  5. Le karate me manque; mais finalement moins que le Massilia Karate Club. C’était il y a 30 ans, mais certaines scenes, anecdotes, images, semblent etre d’hier. Apres le Massilia, j’ai fait du karate en Asie, en Amerique, Chotokan, Goju Ryu, et d’autres encore. Lorsqu’il m’est arrive que l’on me fasse des compliments (pas tres souvent), c’était sur certains gestes, tires de katas appris avec Sensei Jean-Luc, ancres si profond qu’ils reviennent quelle que soient les méthodes. Au-dela du sport et des arts martiaux cet équilibre physique et mental est une force. De nombreuses fois, je me suis demande: « qu’aurait fait Sensei Jean-Luc a ma place? » En fait un Sensei on a en un seul pour la vie.

    Répondre
    • Quel plaisir de te lire…Je crois que tu vis aux États Unis , je garde moi aussi un super souvenir de toi et de tes traductions de Richard KIM , j’ai d’ailleurs gardé les originaux très précieusement…tes compliments et ton attachement me vont droit au coeur!
      si tu pouvais rester en contact je serai ravi….
      Thanks….

      Répondre
      • Merci jean-Luc. Je suis a Londres maintenant. C’est moins loin et me permet de revenir régulièrement a Marseille, ou sont mes kimonos. J’ai souvent espéré pouvoir vous rejoindre a La Seyne une année. Peut-être la prochaine fois.

        A bientot. Philippe

        Répondre
  6. Bonjour

    Jean luc tout d’abord j’espère que vous allez bien et que tout se passe bien pour vous à la maison. En ce qui concerne ta question bien sur que ça manque mais pas que le karaté en tant que tel car en ce qui concerne la discipline on peut s’adapter et même si tout au moins au départ ça a été compliqué s’entraîner seul. Ce qui manque vraiment c’est d’être au dojo ensemble a écouter tes conseils et critiques toujours constructives et positives bien entendu et se sentir mieux en partant que lorsque l’on est entré.

    En espérant se revoir très bientôt prenez tous soin de vous et des votres.

    Répondre
    • Oui bien sûr les retours du soir ensemble au métro manquent! je ne peux plus gagner!
      J’espère que ta petite famille se porte bien en bonne santé car pour l’instant c’est le principal!
      A bientôt

      Répondre
      • Tu gagnais pas toujours lol oui chez nous tout le monde va bien merci j’espère que chez toi aussi et c’est sûr prenons soin de nous et le reste reviendra

        Répondre
  7. Bonjour Jean Luc, ton enseignement, le dojo, les entraînements, les  »collègues » karatekas me manquent, je fais avec, j’en profite pour réviser les bases (6 katas, positions, attaques, défenses, kihons) et faire appel à ma mémoire pour retrouver certains katas qu’on avait juste abordés comme Tensho, matsumara no passai et renforcer certains dont je me rappelais juste  »à peu près » comme Jiroku (appris à Seyne les alpes), Tomari no passai (stage à perthuis), shinpa, Sanchin, Hiji ate goho (étudiés au club) bref cela me prend un peu plus d’une heure par jour et rythme ma journée de confiné qui en a parfois marre car ce confinement est une cata absolue pour mon métier et je crois que peu de gens mesurent à quelle point la situation actuelle va impacter de manière durable la vie des artistes et de tous les gens qui n’ont pas de revenus stables, alors je prend des forces pour les luttes, les projets et objectifs à venir. Et continuer à m’entraîner en dehors du Dojo en attendant de vous retrouver me donne des forces et me permet de ne pas trop déprimer. Merci de ce blog et à bientôt.

    Répondre
    • Je connais Olivier la difficultés des artistes qui ne travaillent pas régulièrement de par leur métier si intéressant mais si peu prioritaire! malheureusement, car un système sans art est un mauvais système…
      Je sais que tu peux réviser tu en as le courage et le goût
      A bientôt et amitiés à René si tu le vois!

      Répondre
  8. Jean-Luc bonsoir.
    C’est justement en cette période confinée que l’on découvre une autre facette de l’enseignement du karaté comme tu le fais au dojo.
    Allié, précieux à travers ces temps difficiles, sans être indispensable à la survie bien sur, c’est une façon d’envisager le temps qui coule, l’espace restreint, d’une façon des plus pertinente.
    Non, le karaté ne peux me manquer, puisqu’il est quasi omniprésent.
    Le dojo me manque, ça oui.

    Amitié-do

    jjb

    Répondre
  9. Jean-luc
    ça fait plaisir de vous entendre à 500km du MKC. Le club me manque mais ça c’est la vie.
    Oui le karaté me manque même si tous les soirs je fais deux katas au ralentit (comme vous me l’avez appris) en insistant sur les points « délicats » même si après j’imagine des bunkaï seul, le dojo me manque car c’est différent que de s’entraîner seul mais ça permet de bien réviser aussi
    amitiés
    Michel

    Répondre
  10. Bonjour Jean-Luc,
    Quel plaisir de te voir.
    En fait le Karaté ne me manque pas puisqu’il est toujours présent avec moi. Particulièrement au quotidien dans ces moments certes difficile mais vraiment exaltants
    S’il est autant présent dans ma vie c’est grâce à toi et à Jean Claude, même si je n’oublie pas tout ce que j’ai vécu avec tous ceux avec qui j’ai frotté mon Kimono.
    En revanche clairement le Dojo me manque et surtout ton enseignement qui nous unit tous.
    À très très bientôt

    Répondre
  11. Ben oui!
    Nous avions l’espoir de revenir, car au début de l’agenda scolaire début septembre 2019 ne s’y prêtait pas, mais ce confinement imposé nous oblige à regarder la vie autrement.
    Et oui le karaté manque dans ce que j’appelle une bouffé d’oxygène dans la vie d’un ados.
    D’autres rencontres dans un autre groupe de vie d’ados.
    Halima BON-FERARD maman de Morgan

    Répondre
  12. Le karaté me manque, l’échange avec les pratiquants me manque. La situation permet de se rendre compte à quel point la perte du sport dans la vie quotidienne est néfaste au bien être psychologique.
    Vive le sport, Vive le karaté olympique.
    A bientôt
    Thomas (de pertuis)

    Répondre
  13. Bonjour Jean Luc,
    Ce qu’il me manque aujourd’hui c’est la capacité à exprimer mon libre arbitre.
    Faire du karaté au dojo, c’est faire le choix de m’y rendre et de retrouver l’environnement social qui tu animes avec tous les participants de cette communauté. Oui, cela me manque.
    Pour la pratique du karaté en dehors du dojo, on peut toujours se trouver de bonnes raisons de ne pas pratiquer. Ce confinement ça parait long mais c’est aussi très court sur une plus grande échelle de temps. Les trois premières semaines, je n’avais pas envie de pratiquer seul, à présent je pratique un jour sur deux 5 katas que j’alterne avec des exercices de renforcement physique. Ma fille de 2 ans et demi essaye de me refaire, c’est plutôt marrant 🙂
    Et il ne tiens qu’à nous, pour ce qui le souhaite, en partant des katas, pour pratiquer ce karaté qui nous appartient puisque qu’il est en partie inscrit dans notre cerveau dans les gestes que tu nous a fait répéter des milliers de fois.
    Pour le reste, la pensée martiale du Karaté m’accompagne quotidiennement. Notamment dans mon travail, dans l’envie de réussir à accomplir des actions ou des projets en y mettant la bonne énergie martiale.
    J’ai hâte de vous retrouver.
    Amicalement,
    Philippe

    Répondre
    • Je suis ravi d’apprendre que ta fille te recopie! peut être que nous aurons une adepte de plus dans quelques années
      En attendant bien surveiller de partout car cet ennemi est pire que les ninjas!

      Répondre
  14. 28 ans de karaté au Massilia avec un seul maitre Jean luc …
    3 fois par semaine minimum,ça fait des heures passées ensemble dans ce Dojo familial…
    Quand le rythme s’ arrête dans ce contexte si extraordinaire , on oublie rapidement que c’ est mardi,jeudi et samedi et que c ‘est karaté car tout le quotidien est perturbé.
    Alors au début j avoue on lache un peu, puis petit à petit je me surprend à refaire des morceaux de katas au ralenti à chercher tel mouvement ,telle position …ça y est on replonge ,on cherche ce qui est inscrit au fond de nous.
    Le physique bof ça va ça vient mais on ne peut s empêcher d ‘y penser et de le vivre ..
    Donc on est vivant à trés bientôt jean luc , tu es notre moteur physique et surtout mental(notre seul maitre aprés dieu..)
    On ne lache rien
    au plus vite
    bises à tous
    Didier

    Répondre
    • En te lisant je suis devenu tout rouge!
      Je sais que tu vas bien et c le principal, nous aurons encore beaucoup d’occasions de peaufiner notre physique! pour l’instant on s’occupe du mental , bien à toi et ta famille.

      Répondre
  15. Merci de vos nouvelles, le karaté est parmi les activités qui me manquent le plus en cette periode. J’espère que tout le monde se porte bien, j’ai hâte de revenir.

    Arthur

    Répondre
    • Ravi de te lire Arthur, le temps c’est très arbitraire et relatif, en fait tu travailles le confinement des marins quand ils naviguent…donc bon entrainement!

      Répondre
  16. Jean-Luc,
    Oui, le karaté me manque mais aussi les amis et le professeur. Surtout, avec un poignet cassé et le confinnement, ça fait vraiment longtemps. J’espère reprendre le plus tôt possible. Merci et portez vous bien.
    Luce

    Répondre
  17. Bonjour,
    Bien entendu l’ambiance du dojo me manque; tous les collègues , les partenaires avec lesquels on partage, on échange.
    On apprend les techniques et aussi sur soi même grâce non seulement à un enseignement de très grande qualité mais aussi grâce aux Autres élèves.
    Cette période exceptionnelle doit aussi permettre une certaine forme d’introspection et là a fortiori, on réalise à quel point le karaté apporte énormément dans notre vie aussi sur la plan psychologique. En effet il faut s’adapter aux événements. Je vois autour de moi beaucoup de gens dans mon entourage professionnel , se refermer sur eux mêmes et se laisser envahir par une forme de psychose.
    Au contraire, il faut relever ce défi et continuer malgré tout pour nous, à s’entraîner régulièrement.
    Se discipliner au quotidien et élaborer un véritable programme d’entraînement pour justement penser au retour au dojo et aux très belles retrouvailles avec tous les élèves de tous les niveaux.
    Toujours se fixer des objectifs et utiliser à bon escient et face à cette épreuve tout ce que justement le karaté nous a appris et toutes les belles valeurs qu’il a gravées en nous.
    J’ai hâte de vous revoir et je me projette déjà dans cette perspective avec persévérance et combativité. Ne rien lâcher et toujours faire face avec détermination.
    J’espère que tout le monde va bien et continuez à prendre soin de vous et de vos proches.
    A très très bientôt je l’espère de tout coeur.
    Amitiés.
    René.

    Répondre
    • Hello René !
      Quelle détermination!
      Bravo c comme ça qu’il faut prendre les choses…
      J’espère que le barreau de Marseille fonctionne un peu! Bien prendre soin de toi

      Répondre
      • Oui le Barreau marche au ralenti par télé travail.
        On nous promet des masques, que nous attendons toujours………………..
        Sinon, ce fichu virus, cet ennemi invisible, il faut le combattre en se protégeant et aussi par l’esprit de résilience.
        Dans un kata, on combat contre des adversaires imaginaires.
        En exécutant un kata on peut parfaitement imaginer que symboliquement on affronte ce coup du sort, cette épreuve. L’essentiel étant d’en ressortir plus fort et grandi et aussi d’apprécier encore plus la vie.
        Prenez encore bien soin de vous et de tous vos proches.
        Amitiés.
        René.

        Répondre
  18. Bonjour Jean-Luc, j’espère que vous allez bien, J’essaye le plus possible de m’entraîner en cette période pénible. L’ambiance du dojo et vos conseils me manquent beaucoup. J’ai hâte de vous retrouver. Prenez bien soins de vous!!
    Louan

    Répondre
  19. Hello Jean Luc,
    Pour ce qui me concerne ce n’est pas le virus qui a stoppé ma pratique. Ça me manque mais plus de 20 ans de pratique laisse quelques traces dans la tête malgré tout. Ça ne s’oublie pas comme ça!
    Je vous souhaite à tous de pouvoir reprendre rapidement même si je pense que ça va durer un peu! Fais attention à toi Jean Luc.

    Répondre
  20. Bonjour Jean-Luc,
    Merci pour cette petite vidéo, le karaté manque aussi à Alice bien qu’elle s’entraîne sur son père !…
    Elle fait un bisou à son maître !

    Répondre
  21. Bonjour Jean Luc,
    Oui, j’ai une super envie de recommencer le karaté car il me manque beaucoup 😭😭😭
    Je n’aime pas m’entraîner toute seule, est-ce que vous avez une idée pour s’entraîner?
    Merci à bientôt 😉☺️😉
    Margault

    Répondre
    • Hello Margault!
      Je suis content de te lire
      Pour t’entraîner….
      Tu marques sur une feuille les 2 premier katas tu marques la date et tu les refais 3 fois chaque.. et après tu fais 10 pompes et 10 abdos.. et tu fais ça tous les jours!
      Grosse bise fais passer le message à Hugo pour qu’il fasse la même chose!

      Répondre
  22. Bonjour,
    Merci pour votre vidéo, Aymen était content de vous entendre en cette période très difficile !!
    Le karaté lui manque et il a hâte de reprendre.
    Bonne journée

    Répondre
  23. Salut jean luc et salut à toutes et à tous.

    Paradoxalement, le confinement a permis mon retours à la pratique du karaté . 1/2h de katas après le vélo et les abdo.
    Il manque cependant les contacts ( humains, pas les coups)et ton oeil critique mais bienveillant .
    Au sortir du confinement, si tu accepte le cinquième âge, j’aurais plaisir à tâter du tatami .
    A+
    Jean paul Sarradon

    Répondre
  24. Bonjour Jean-Luc,

    oui, le karaté me manque ! Mais plus encore c’est le dojo qui me manque avec son maître et ses élèves. C’est l’esprit du dojo qui me manque !

    Je patiente en pensant à la reprise !

    En attendant, prenez tous soin de vous !

    Répondre
    • J’ai commencé sous Raymond BARRE, les anciens s’en souviennent je pense, de Raymond BARRE ; pas de moi.
      C’est gentil mais je crois que moi aussi, ça se voit pas ! (Je me moque des autres mais j’ai de l’autodérision).
      Mais dans les 40 prochaines années, j’espère m’améliorer un peu
      Pour Seyne les alpes, c’est cuit ou on attend encore un peu (fin mai ?)
      Bonne santé a tous
      Bises
      Frank

      Répondre
  25. Salut Jean Luc

    Vous, le Dojo et la bonne ambiance me manquent beaucoup.
    A chaque fois que je m’y rendais, c’était comme un petit voyage qui me permettait d’oublier tout le speed.
    Chez vous, les personnes sont bienveillantes, chaleureuses et éduquées.
    Elles sont à votre image.
    Cela fait du bien.

    En ce moment je pratique une fois par semaines.
    J’enchaine les 6 Pinans 5 fois chacuns en essayant d’y mettre du kimé.
    Au début, cela m’arrivait de me tromper de sens.
    Pour retrouver mon chemin, je devais m’imaginer être sur le tatami et le Nord du kata me revenait.

    J’ai hâte que la situation s’améliore et nous permette de refaire les ninjas.

    Prenez bien soin de vous et de vos proches et à très bientôt !
    Fred

    Répondre
    • Bonjour Fred, merci de tes compliments ! je trouve ton entrainement intéressant 30 kata c’est beaucoup! ton imagination te permet d’avoir des points de repère , super système…
      toi aussi fais attention aux guerriers de l’ombre et à bientôt….les batteries rechargées!

      Répondre
  26. Bonjour
    Eh oui, bien sûr, le karaté me manque! Je m’y remets doucement, chaque jour un peu (on n’oublie pas : bis repetita placent 😉
    J’ai hâte de retrouver le dojo, vos conseils, et la bonne ambiance qui y règne.
    Portez-vous bien

    Répondre
  27. Bonjour Amélie
    J’espère que tes élèves apprécient autant que toi la répétition et qu’ils ont conscience de la chance qu’ils ont de pouvoir étudier des matières aussi importantes que le français et le latin..mes élèves me manquent….
    À bientôt j’espère !

    Répondre

Répondre à Duvivier Renaud Annuler la réponse



04 91 33 37 47 – 06 01 17 46 36